Histoires des pneus Yokohama

  • Auteur: OPONEO.PL
Yokohama est l'un des géants sur le marché mondial des pneumatiques. Il se positionne au 7ième rang des plus grands fabricants des pneus au monde. C'est un groupe avec une tradition de plus de cent ans et riche d'expériences.
Ancien logo de la marque Yokohama.

L'ancien logo de la marque Yokohama.

Le premier segment, Tire Group, qui assure plus de 70 % de la vente totale et couvre trois catégories de marché : l'équipement d'origine, les pneus de rechange et les pneus destinés à l'exportation. Le deuxième, Multiple Business Group qui traite tout ce qui n'est pas lié au pneu, à savoir : les ceintures, les tuyaux, les plastiques, les couvertures et même les articles de sport. Durant la majeure partie de son existence, l'entreprise se concentre principalement sur le marché national, mais la consolidation intensive de l'industrie mondiale du pneu et du caoutchouc l'incite à élargir géographiquement son activité à la fin du XX siècle. Ces démarches internationales, liées à un effort important en recherche et développement, grâce auxquelles on peut toujours créer de nouveaux produits, renforcent la position de l'entreprise face à ses concurrents étrangers.

Les débuts de Yokohama

Fondée en 1917, une des nombreuses entreprises industrielles japonaises créées à la suite de l'ouverture du Japon au monde extérieur à la fin du XIX siècle, Yokohama Rubber se développe dans les années vingt, grâce à des niches trouvées dans l'infrastructure industrielle japonaise, qui a besoin d'innovations. La production d'un pneu à carcasse métallique, qui entre sur le marché en 1921 et devient la base du développement ultérieur de l'entreprise, s'avère son plus grand succès à l'époque. Auparavant, on utilise d'habitude au Japon des pneus armés en tissu, principalement en lin. « Hamatown Cord » de l'entreprise Yokohama, le premier pneu cord vendu au Japon, est trois fois plus résistant que les pneus en tissus. Il est rapidement reconnu et devient très populaire sur les routes japonaises. A cette époque, l'entreprise élabore également des produits pour l'industrie, en utilisant le caoutchouc pour améliorer l'efficacité des tapis transporteurs dans le textile et d’autres types d'industries. En 1921, l'entreprise commence à introduire sur le marché des courroies de transmission à bords coupés, remplaçant rapidement les ceintures de cuir dans de multiples domaines de l'industrie, et elle poursuit l'amélioration de la technique de production des courroies, en produisant, en 1929, la première courroie en « V » au Japon, qui se caractérise par une plus grande élasticité et une meilleure transmission.

Ces premières démarches sont à la base du développement de l’entreprise dans les années trente, quand la forte croissance de l'économie japonaise crée une grande demande de produits en caoutchouc pour voitures et autres secteurs de l'industrie. Yokohama met au point les pneus « confort », conçus pour éviter les problèmes de surchauffe, des pneus géants pour camions, des pneus avec sculpture de la bande de roulement en « Y » et, suivant la mode née aux Etats Unis, des pneus à flancs colorés. En 1930, l'entreprise élabore un revêtement souple en caoutchouc, utilisé dans l'industrie chimique pour protéger les métaux de la corrosion et du manque d'étanchéité, et, par ailleurs, elle développe une gaine de caoutchouc dur pour protéger les arbres de transmission des hélices de bateaux. 1935 est un moment historique dans le développement de Yokohama Rubber lorsqu'elle commence à fournir en pneus les plus grands producteurs de voitures japonais – Nissan et Toyota – devenant, de ce fait, une des plus importantes entreprises japonaises fabriquant des produits de caoutchouc. La notoriété croissante de l'entreprise incite le Ministère de la Maison de l'Empereur à passer une commande de pneumatiques pour la voiture de l'Empereur du Japon. Le contrat comprend un an et demi de tests et de création, et il s'achève par la production de 24 pneus. L'entreprise entre sur le marché international en 1934, quand elle dépose le brevet, au Japon et aux Etats Unis, du tuyau unique pour verser l'huile. Deux ans après, elle conçoit et produit le premier conduit de freins hydrauliques pour voitures japonais. En 1939, l'entreprise fait le plus grand pas jamais fait dans l'industrie du caoutchouc synthétique jusqu'à présent, en produisant sa première gomme.

Yokohama – Seconde Guerre mondiale et diversification d'après - guerre

Le déclenchement de la seconde guerre mondiale incite Yokohama Rubber à produire des pièces pour avions – le domaine est jusqu'à présent inexploré – et, en 1941, des groupes auxiliaires de puissance, des tuyaux souples et des pneus pour les besoins de l'armée japonaise ainsi que des avions de chasse pour la marine : les « Zéro » et les « Hayabus ». Pendant la guerre, des besoins énormes dans ce type de produits incitent l'entreprise à ouvrir en 1944 une nouvelle usine à Mie pour augmenter la production de pneus pour avions militaires. Le manque désespéré de pièces pour véhicules et pièces industrielles, dans le Japon d'après-guerre affaibli, conduit à la décision d'ouvrir une nouvelle usine à Mishima en 1946. Les deux usines deviennent les éléments de production plus importants du réseau de Yokohama jusqu'au début des années mille neuf cent quatre-vingt-dix.

Comme beaucoup de domaines de l'économie japonaise, l'industrie du caoutchouc se développe considérablement dans les années cinquante, après la Guerre de Corée, grâce aux besoins de l'armé américaine en produits militaires. Cela permet à Yokohama Rubber, qui fait son entrée sur la Bourse de Tokyo en 1950, d'augmenter sa présence sur le marché aéronautique en commençant une production de pneus pour avions en câble de nylon en 1955, et pendant les deux années qui suivent, de groupes auxiliaires de puissance, de tuyaux et de raccords auto-étanches, grâce à la commande militaire américaine. En 1957, Yokohama commence la production et la commercialisation de pneus pour jets. Parallèlement à l'augmentation de la production de pièces pour avions, l'entreprise continue à créer et introduire sur le marché de plus en plus de nouveaux pneus pour voitures de tourisme, parmi lesquels : les pneus de corde de viscose, introduits dans les années cinquante, les premiers pneus tubeless au Japon, les pneus en caoutchouc butyle, les pneus neige et les pneus en corde de nylon. Par ailleurs, l'entreprise crée les pneus tous temps, son projet principal, utilisés dans les autobus et camions japonais au début des années quatre-vingt-dix. L'entreprise introduit également ses premiers pneus en caoutchouc synthétique sur le marché.

Pour l'industrie, dans les années cinquante, on produit de plus en plus de pièces, notamment : les premiers convoyeurs à bande en corde au Japon, utilisant la corde comme armature de gomme au lieu du lin, matériau utilisé en forme de rouleau dans les aciéries, d'amortisseurs pneumatiques pour l'Institut de Recherches Techniques des Chemins de Fer Publics Japonais, de boudins pneumatiques en caoutchouc, utilisés par les bateaux dans les docks, de bouchons qui ne se relâchent pas sous les chocs et de colles à base de caoutchouc pour revêtement de mâchoires de frein. La croissance de la productivité, obtenue grâce à deux nouvelles grandes usines de Yokohama Rubber, ouvertes à Ageo en 1950 et à Hiratsuka en 1952, renforce la diversité et la quantité de produits.

Usine de Yokohama aux Philippines.

L'usine de la société Yokohama aux Philippines.

Yokohama – poursuite de la diversification dans les années soixante

En dépit du développement dans le domaine des produits industriels et de pièces pour avions, les pneus de voitures restent la part prépondérante de l'activité de Yokohama Rubber. Dans les années soixante, la société entreprend quelques innovations qui renforcent sa position au sein des meilleurs producteurs de pneus dans l'économie dynamique japonaise, avec une croissance moyenne d'environ 10 % par an. L'entreprise introduit sur le marché des pneus radiaux pour véhicules de livraison et autobus, des pneus cloutés, des pneus pour voitures de course, des pneus radiaux pour véhicules de tourisme et des pneus tubeless. Dans le secteur aéronautique, Yokohama emporte l'appel d'offres pour la fourniture des pneus des Boeing 727 de la All Nippon Airways Co. LTD. Les contrats militaires avec les Etats-Unis restent toujours une partie essentielle des affaires de l'entreprise, l'incitant à produire des masses d'étanchéité pour avions ainsi que des câbles d'avion en tefal et des canalisations. L'entreprise crée également de nouveaux types de groupes auxiliaires de puissance, de pneus, d'ensemble de tuyaux, de jerricans supplémentaires, de couvertures isolantes et de dégivreurs pour les nouveaux jet, puis, en 1970, le nid d'abeille et les colles de construction utilisés dans l'aviation.

Le logo actuel de la marque Yokohama.

Le logo actuel de la société Yokohama.

La diversification de Yokohama vers des produits industriels innovants continue dans les années soixante, lorsque l'entreprise introduit plus de type de courroies de transmission, de nouveaux types de bandes de convoyeurs, y compris des tapis en nylon et ignifugés, des joints en caoutchouc remplaçant les joints existants en métal, des revêtements de caoutchouc utilisés dans le nucléaire et des clôtures en caoutchouc utilisées dans les stades. L'entreprise produit aussi des raccords de tuyau résistant aux chocs pour les sous-marins, des matériaux sous-marins insonores pour les navires, des tuyaux de caoutchouc pour le dragage, des tuyaux haute pression, des récipients pour transport de liquides, des revêtements pour imprégnation imperméable des routes et elle élabore de nouveaux matériaux pour des masses d'étanchéité ainsi que des lubrifiants. Ces exploits, basés sur des recherches permanentes, permettent à l'entreprise Yokohama Rubber de tirer un important profit du développement continu de l'industrie japonaise dans les trois principaux domaines d'activité de l'entreprise. Yokohama ne s'est jamais cantonnée à la production de pneumatiques et jusqu'en 1970 elle renforce sa stature de grand groupe industriel, proposant des produits pour de nombreux domaines de l'activité économique. L'ouverture d'une nouvelle usine à Shinshiro en 1964 augmente l'efficacité de production de l'entreprise, permettant de maintenir la polyvalence, et l'ouverture du bureau de Yokohama Rubber aux Etats-Unis en 1969 et d’une filiale au Canada en 1970 sont les premiers pas de l'entreprise vers l'expansion géographique et industrielle.

Yokohama – les innovations dans le pneu et la diversification de l'offre industrielle dans les années soixante-dix

La progression des ventes de toutes les principales lignes de produits Yokohama incite l'entreprise à lancer un énorme programme d'investissements au début des années soixante-dix, comprenant, notamment, l'ouverture de deux nouvelles usines visant des objectifs précis. L'usine Ibaraki, ouverte en 1973, a pour objectif de produire des canalisations, et l'usine Onomichi, qui démarre sa production en 1974, se spécialise dans la fabrication de grands pneus tout terrain (off-road). L'entreprise continue de renforcer sa position sur ses trois domaines de production, en élaborant de nouvelles solutions pour l'industrie du pneumatique, en produisant des pneus radiaux avec ceintures en acier pour véhicules de tourisme, des pneus radiaux boue et neige et d'autres pneus off-road, des roues en aluminium ainsi qu'en améliorant le type de gomme utilisé dans la production de ses pneus. Dans les années soixante-dix, Yokohama Rubber continue à enrichir son offre de produits industriels, en fabriquant : des clôtures de protection en caoutchouc pour autoroutes, des protections à base de caoutchouc pour éviter que les cirripèdes ne collent aux bateaux, des matériaux de construction pour dalles en nid d'abeille, de nouveaux types de tuyaux, des sacs de récupérations en caoutchouc pour le fuel déversé en mer, des matériaux de revêtement pour terrains de tennis et pistes de course résistant aux aléas climatiques, des colles fondantes, des locaux isolants phoniques, des matériaux résistants aux chocs et insonores pour la construction de pianos, des sols étanches pour les cales de bateaux et beaucoup d'autres produits. Dans le même temps l'activité pour l’aviation s'accroît aussi : on produit toujours des groupes auxiliaires de puissance, des séries de tuyaux et autres articles créés par l'entreprise au cours des deux précédentes décennies, on perfectionne aussi les anciens concepts et on crée de nouveaux produits. En 1972, l'entreprise produit l'appareillage électrique pour éviter que les aubes des rotors ne givrent et des groupes auxiliaires de puissance résistants aux chocs pour avions, et, dans les années suivantes, elle introduit de nouvelles améliorations concernant les isolants de couvertures, les dalles en nid d'abeille et des prepreg (matériaux semi-solides composés de fibres résistantes imprégnées de résine, utilisés dans la production des parties portantes des avions, qui doivent être légères et résistantes). Yokohama entreprend également la production d'équipements pour fusées, entre autres d'échangeurs de chaleur et de soufflets. L'entreprise produit sa diversification industrielle en 1983 en s'engageant dans la production d'articles de sport en collaboration avec dix producteurs spécialisés dans ce domaine.

Yokohama – la montée de la concurrence dans les années quatre - vingts

Le durcissement brutal de l'industrie mondiale du pneu et du caoutchouc à la fin des années quatre-vingts et au début des années quatre-vingt-dix oblige Yokohama à abandonner sa politique de l'époque, ciblée principalement sur le marché national. La règle dit « achète ou sois acheté », sur un marché qui rétrécit, de 14 concurrents se partageant entre eux les trois quart du marché, au « grand trio »: Goodyear, Michelin, Bridgestone, contrôlant plus de la moitié de la vente mondiale du pneu. A la différence de la concurrence mondiale, la stratégie de Yokohama mise sur des joint ventures moins importantes et sur des relations entre entreprises au-dessus des fusions et acquisitions, bien qu'elle applique, elle aussi, ce type de stratégie. En 1984, l'entreprise se sépare de l'activité de sa filiale canadienne aux États-Unis, et, l'année suivante, elle achète 26 % de parts dans l'entreprise de pneu de Malaisie IT International dans le cadre d'une transaction comprenant une assistance technique de Yokohama à l'entreprise de Malaisie. Deux ans plus tard, elle met en route aux Etats-Unis une entreprise produisant et vendant de l'équipement pour voitures de tourisme « Aeroquip Automotive » en partenariat avec Yokohama Aeroquip Co. et Aeroquip Co. USA. Dans la même année, l'entreprise prend 10 % de parts dans la plus grande entreprise de Corée du Sud produisant de pneus – Hankook Tyre Manufacturing Company, et, l'année suivante, elle entreprend une collaboration avec Rubber Research Institute of Malaysia pour mettre au point une technique d'extraction et de pulvérisation permettant de récupérer les résidus utiles du caoutchouc.

En 1987, Yokohama démarre son projet d'élargissement de l'activité de l'usine d'Hiratsuka qui produit les pièces pour avions, en commençant la fabrication de grandes pièces de moteur pour la fusée H-1. Elle achète 40 % de parts de l'entreprise Togoshi Co. qui produit des plaquettes imprimées pour machines industrielles et elle signe un contrat avec l'entreprise américaine Technical Wire Products Inc. pour la fabrication et la vente de leurs produits au Japon. Elle crée également une joint venture avec une autre entreprise américaine, Morton Thiokol Inc., pour produire et vendre des mastics de polyuréthane pour pare-brise de voiture aux Etats-Unis. La même année, Yokohama, démontre au monde le niveau des ses performances techniques, en résiliant les contrats qui la lient avec quelques constructeurs américains et européens, qui faisaient jusque-là profiter l'entreprise de leur expertise technique.

Après un échange d'actions avec une autre entreprise japonaise de la branche pneumatique – Toyo Tyre and Rubber Co. – Yokohama conclut, en 1988, une joint venture avec la corporation Marubeni pour la vente de pneus pour véhicules de tourisme et de pneus radiaux en acier pour véhicules de livraison et autobus en Allemagne. La même année, l'entreprise effectue son plus grand pas jusqu'à ce jour, en entrant sur l'énorme marché du pneu américain, lorsqu'elle démarre, associée dans le cadre d'une joint venture avec Toyo Tyre and Rubber et avec le groupe industriel allemand Continental Aktiengesellschaft, la construction d'une usine pour la production de pneus radiaux de camion et d'autobus aux Etats-Unis. L'usine, située à Mount Vernon, Illinois, est dimensionnée pour la production de 880 000 pneus par an. Yokohama effectue encore un mouvement vers le marché américain en 1989, en achetant l'entreprise américaine du secteur du caoutchouc : Mohawk Rubber Co. LTD, avec son usine de pneus en Virginie, son usine de produits de caoutchouc industriel dans l'Ohio et ses établissements de rechapage en Alabama et en Californie, pour le prix de 150 millions de dollars environ. Bientôt, elle annonce son intention d'investir 200 millions de dollars sur cinq à six ans pour augmenter la capacité de production de l'usine. Dans la même année, Yokohama amplifie son attaque du marché américain, en démarrant sa première campagne de publicité télévisée et signe une joint venture avec l'entreprise Hankook en Corée du Sud pour la production de chambres et de protections de pneus. Le président de l'entreprise, Kazuo Motoyama, résume la stratégie de Yokohama en 1989 : « nous n'avons aucune intention de rester un producteur de pneu local japonais ».

Yokohama dans les années quatre-vingt-dix: la globalisation. L'accent est mis sur la R&D

Compte tenu de son entrée relativement tardive sur le marché de pneu mondial, Yokohama Rubber applique une tactique de développement rapide, comprenant, au début des années quatre-vingt-dix, l'achat d'entreprises en dehors de son secteur d'activité naturelle. Rien qu'en 1990, Yokohama achète 49 % du producteur de tuyaux de caoutchouc de Taïwan, Shieh Chi Industrial Co., elle met en route une production au Portugal, signe un accord technique pour cinq ans avec une autre entreprise de Corée du Sud, Bukdoo Chemical, et entreprend ses premières démarches d'exportation de pneus pour motos radiaux au Brésil. L'entreprise planifie l'élargissement de ses marchés d'Asie et d'Amérique du Nord au marché européen, en ouvrant des usines et centres de distribution sur ce continent. La pénétration plus forte du marché asiatique et des rives du Pacifique est liée aux nouvelles démarches de production, au milieu de la décennie, aux Philippines et en Australie. Avec un développement géographique remarquable, Yokohama continue à financer son programme de recherches et de développement. Cela permet de créer de nouveaux produits dans quelques domaines, les revêtements de sol antistatiques, une plaquette de circuit imprimé qui évacue la chaleur mieux que les plaques traditionnelles, de nouveaux prepeg comme éléments de base pour la construction des avions, de nouvelles colles pour les vitres de voiture ainsi qu'un isolant local des ondes de radio, avec des murs lisses et plats en réponse à la demande de producteurs en équipements et appareillages électroniques.

Cet élargissement géographique de l’activité de l'entreprise et l'augmentation du nombre de produits fabriqués a pour objectif de contrecarrer la concurrence toujours forte, particulièrement de la part du leader mondial du marché, Michelin, qui démarre sa guerre des prix le siècle dernier, au début des années quatre-vingt-dix. Espérant affaiblir sensiblement ses concurrents, l'entreprise française planifie une baisse de prix pour la période de récession qui approche. Avec ses nombreux concurrents, Yokohama accuse une baisse de ses ventes et de ses bénéfices dans la première moitié de la décennie. Le chiffre d'affaire baisse de 441,4 milliards de yen en 1991 à 379,4 milliards de yen en 1994, et le résultat net passe d'un profit de 5 milliards de yen à une perte de 207 millions de yen en 1993, avant de remonter à 2,1 milliards de yen sur la même période. Le changement de date de fin d’exercice comptable de l'entreprise fait rétrécir l'exercice 1995 à trois mois à peine (du 1 janvier 1995 au 31 mars 1995).

Bien que les ventes de l'exercice 1996 (s'achevant au 31 mars) montrent une première croissance après le changement de décennie, le bénéfice net poursuit sa tendance baissière, en tombant à 563 millions de yen (5,3 millions de dollars) pour l'exercice 1994. Les membres du conseil d'administration de l'entreprise culpabilisent pour les mauvais résultats de la filiale américaine, Yokohama Tire Corp., qui a souffert suite aux coûts encore élevés de remboursement de la dette et aux dépenses pour les premières matières. La réorganisation de l'activité aux Etats-Unis, à mi-décennie, a pour l'objectif d'augmenter la production par l'augmentation de la capacité de production, simultanément au renforcement de la distribution et à la diminution des embauches.

Il semble qu'à mi-décennie, Yokohama accepte sa place, hors du « grand trio » du secteur. Au lieu de poursuivre dans l'agressivité commerciale sur le marché à faibles marges de l'équipement de base, la stratégie d'avenir de l'entreprise est de poursuivre avec ténacité son activité de recherches et de développement, en portant une attention toute particulière aux produits de niche à haute marge. Il est peu probable que l'entreprise abandonne son activité principale du pneu qui comprend la production de pneus d'origine, de rechange et spéciaux qui constituait toujours plus des deux tiers de ses ventes au milieu des années quatre-vingt-dix, mais elle attendra malgré tout que la vente des produits non liés aux pneus augmente plus dans les dernières années du XX siècle.

Yokohama – en dates


  • 1917 (octobre) – fondation à Yokohama, dans la préfecture de Kanagawa dans le cadre d'un investissement commun « Yokohama Cable Manufacturing Co., Ltd ». (désormais Furukawa Electric Co., Ltd.) et « BF Goodrich, USA ».
  • 1919 – construction de l'usine « Hiranuma » à Hiranumu, Yokohama.
  • 1929 – construction de l'usine « Yokohama » dans la région Tsurumi, Yokohama.
  • 1937 – changement du nom de commercialisation des pneus et de produits industriels pour « Yokohama ».
  • 1944 – construction de l'usine « Mie Plant ».
  • 1950 – achat de l'usine « Mishima » à Meiji Rubber Manufacturing Co., Ltd.
  • 1951 – fin de la construction de l'usine d’Hiratsuka.
  • 1961 – fin de la construction de la nouvelle centrale principale de l'entreprise Yokohama.
  • 1963 – fondation de Hama Chemical Co., Ltd. / Le nom de l'entreprise est changé en Yokohama Rubber Co., Ltd.
  • 1969 – fin de la construction du Centre de Recherches. / Fondation de Yokohama Tire Corporation aux États-Unis.
  • 1974 – début des opérations d'essai à l’usine d’Onomichi / Fin de la première étape de la construction de l’usine d’Ibaraki et démarrage de la production.
  • 1976 – fondation de « Yokohama Tyre Australia Pty Ltd ».
  • 1983 – fondation de « Sports Complex Co., Ltd ».
  • 1984 – fondation de « Yokohama Tire (Canada) Inc ».
  • 1986 – fin de la construction du centre pour la réalisation de tests complexes de pneus D-PARC (Daigo Proving-Ground and Research Center).
  • 1988 – fondation de « Yokohama Reifen GmbH ». / Fondation de « Tokyo Hamatite Co., Ltd ».
  • Fondation de 3GTY Tire Co., Ltd.
  • 1989 – création du circuit pour tests spécialisés « hiver » T*MARY (Takasu Motoring and Researching Yard). / Achat de « Mohawk Rubber Company », USA.
  • 1991 – fin de la construction du centre de R&D Center « RADIC » à l’usine d’Hiratsuka.
  • 1992 – fondation de la « SAS Rubber Company ».
  • 1993 – mise au point de démarches standard liées à l'environnement et élaboration du plan d'action pour l'environnement. / Démonstration au 30 Tokyo Motor Show du système de pneumatiques sécurisé et des pneus respectueux l'environnement sur le thème : « Le système innovant de voiture Yokohama ».
  • 1994 – fondation de PRGR Co. LTD.
  • 1996 – Yokohama Aeroquip devient une filiale appartenant entièrement à Yokohama Arise Co., Ltd. / Fondation de l'entreprise de vente de pneus et d'accessoires pour camping-car. / Le nom de Yokohama Aeroquip change pour Yokohama Hydex Company. / Fondation, en Thaïlande, de Yokohama Rubber (Thailand) Co., Ltd. – entreprise produisant des joints d'étanchéité pour les pare-brise de voiture et des canalisations. / L’usine Hiratsuka Tire obtient la certification d'ISO 9001.
  • 1997 – construction de la nouvelle usine, produisant des joints d'étanchéité pour les pare-brise de voiture à Kentucky, USA. / Fin de la construction de la nouvelle usine sur le terrain d'Ibaraki, produisant des matériaux d'étanchéité. / Fondation des entreprises produisant et vendant des pneus au Vietnam.
  • 1998 – l'usine de Mishima obtient la certification ISO 14001. / On lance les démarches pour obtenir les certifications de toutes les usines avant 1999. / Les usines de Shinshiro et Hiratsuka Tire obtiennent TPM Excellence Award.
  • 1999 – l’usine de Mie obtient la certification ISO 14001. / On lance les démarches pour obtenir la certification de toutes les usines avant juillet de la même année. / Yokohama Tire Philippines, Inc. obtient la certification ISO 9002 un an après le démarrage de son activité. / Yokohama Hydex Company obtient la certification QS 9000, le système qualité du « grand trio » de constructeurs de voitures aux Etats-Unis, ainsi que ISO 19001. / La certification ISO 14001 est obtenue pour toutes les usines du pays. / Création de la fondation de bourse à Yokohama Tire Philippines, Inc.
  • 2000 – Yokohama Rubber (Thailand) Co., Ltd. obtient les QS 9000 i ISO 9002. / Les fonctions de vente, conception et développement dans le cadre de tuyaux et de raccords sont transférées à l'entreprise « Yokohama Hydex ». / YH AMERICA Inc. obtient la QS 9000. / Yokohama Tire Philippines, Inc. obtient la, norme ISO 14001.
  • 2001 – Yokohama Rubber Co, Ltd. et Continental AG signent un partenariat stratégique. / Démarrage de la démarche « Zéro émission », ayant pour objectif de limiter la quantité de déchets industriels dans leurs lieux de stockage. / Deux centres appartenant à Yokohama Hydex Company, filiale d'Hiratsuka et l'usine de Nagano obtiennent la certification ISO 14001.
  • 2002 – Élaboration de Grand Plan, un « business plan » à long terme. / YH AMERICA Inc. obtient la certification ISO 14001.
  • 2003 – Yokohama Rubber (Thailand) Co., Ltd. obtient la certification ISO 14001. / Quatre établissements de production dans le pays atteignent l'émission zéro. / Yokohama Rubber planifie de créer une base de production de pneus radiaux pour camions/autobus en Thaïlande – le démarrage de l'entreprise planifié pour avril 2005.
  • 2004 – une nouvelle entreprise belge, vendant des pneus, fondée par Yokohama Rubber, doit démarrer cette année. / Yokohama Rubber planifie la création d'une nouvelle entreprise, produisant de l'étanchéité pour véhicules de tourisme en Chine. / Yokohama Rubber planifie de créer une entreprise intégrée dédiée à la production/montage/vente de tuyaux en absorbant Yokohama Hyde. / Changements de personnes au sein du Conseil d'administration de l'entreprise. / Yokohama Rubber planifie de créer une filiale en Chine dédiée au montage et à la vente de tuyaux haute pression.
  • 2005 – Yokohama Rubber crée une filiale, entièrement dépendante, pour la vente de pneus au Corée. / Yokohama crée une entreprise chargée de la vente de pneus en Russie. / La filiale européenne de Yokohama va devenir une filiale d'outre-mer coordonnant la vente en Europe. / Yokohama Rubber planifie la construction d'une usine en Thaïlande, qui doit produire des pneus pour véhicules de tourisme et véhicules de livraison légers. / La filiale de Yokohama ouvre officiellement une usine de pneus pour camions et autobus. / Une joint venture doit produire et vendre des courroies et convoyeurs à bande en Chine. / Une nouvelle entreprise doit contrôler les opérations commerciales et l'activité du pneu en Chine.
  • 2006 – Hangzhou Yokohama Tire, appartenant à Yokohama Rubber, protège en Chine la base de production et de vente de pneus radiaux pour véhicules de tourisme, fonctionnant selon la norme ISO 14001. / Yokohama Rubber annonce un nouveau plan de gestion : « Grand Design 100 ». / Yokohama Rubber planifie le renforcement de sa vente européenne de pneus pour camions et autobus en nouant une collaboration avec l'entreprise leader dans le rechapage des pneus. / Yokohama Rubber planifie de créer une filiale en Inde. / Correction des prévisions pour la première moitié de l'exercice 2007...
Vous appréciez notre article?
Cliquez sur le bouton "J'aime"

Merci
Ajouter un commentaire
(Attention: les commentaires sont en modération)

  1. Vendeurs expérimentés
  2. Achats en toute
    sécurité
  3. Un grand choix de
    produits
  4. Livraison gratuite
  5. Les garages partenaires