Histoires des pneus Uniroyal

  • Auteur: OPONEO.PL
C'est bien lui, l'ex-officier d'artillerie, qui ouvre un magasin d'articles en caoutchouc sur la place Chevaux, à Liège, en 1868. L'idée s'avère même trop novatrice : au début l'affaire ne marche pas bien, et, Englebert doit diversifier son offre avec des articles en papier pour éviter la faillite. Sa patience est récompensée quelques années après, lorsque la demande en caoutchouc croît de manière fulgurante.
Logo de la société Uniroyal - symbole du parapluie.

Le parapluie - symbole de la marque.

L'histoire des pneus uniroyal



Englebert décide rapidement d'en profiter. Il entraîne dans l'affaire son frère, Gabriel, ingénieur qualifié, à qui il confie l'ensemble de taches techniques. Lui, il s'occupe du marketing et de l'organisation de l'entreprise. Malheureusement, Gabriel décède bientôt, et c'est le fils d'Oscar, Oscar Englebert junior, l'étudiant encore inexpérimenté, qui reprend ses fonctions. Oscar junior doit aussi se préparer à remplacer bientôt son père, dont la santé empire rapidement, à la tête de l'entreprise.

En 1877, l'entreprise familiale ouvre sa première usine de caoutchouc. On y produit divers objets confectionnés en ce matériau: notamment des poupées, des chaussures et des courroies pour les transporteurs miniers qui, ensuite, parviennent même jusqu'aux mines de charbon du lointain Congo. En 1894, les Englebert commencent leurs premières expériences avec les pneus, à l'époque encore pour vélos et coches. En 1898, leur entreprise produit ses premiers pneus pour vélos, et bientôt, aussi des pneus pour voitures, devenant le premier producteur du Benelux et un des pionniers du secteur en Europe.

Pour plaisanter, on appelle l'usine de Liège : « le harem », parce que la plupart des salariés sont ... des femmes. Les dames se débrouillent très bien, pas seulement avec la production de leurs propres pneus, mais aussi avec ceux fabriqués pour le groupe allemand Continental. Englebert met également l'accent sur la promotion de ses propres produits, et, en conséquence, investit dans le sport automobile. Son entreprise devient célèbre lorsque les pneus Englebert contribuent à la victoire au 24h du Mans et ce sans aucun remplacement. Dans l'entre-deux-guerres et après la seconde guerre mondiale, des célébrités comme Stuck, Nuvolari et Fangio utilisent les pneus de la marque belge et Enzo Ferrari les utilise dans ses bolides.

Les pneus de la marque Uniroyal

Les pneus de la marque Uniroyal.

La naissance du parapluie

Le fameux parapluie des pneus Uniroyal

Avec le temps, perpétuant les traditions familiales, le fils d'Oscar junior, Georges Englebert, s'engage dans l'activité de l'entreprise. Georges participe à l'ouverture du point de vente au détail de Cologne en Allemagne en 1919, et en 1929, au démarrage de la production dans la nouvelle usine d'Aix-la-Chapelle. Pendant la seconde guerre mondiale, les alliés bombardent l'établissement mais dès 1946 on le reconstruit et on y reprend le travail. Dans l'immédiat après la guerre, Englebert est la première entreprise productrice de pneus en Allemagne. L'entreprise a également des usines en Angleterre et en France, et bientôt elle ouvre des établissements au Luxembourg et en Turquie. Dès 1948, on y produit les nouveaux pneus basse-pression, « Volumax ». En 1958, les Englebert nouent une collaboration avec l'entreprise américaine, US Rubber, par laquelle ils deviennent le troisième plus grand producteur de pneus du monde. Ainsi naît la marque Uniroyal-Englebert. Chaque jour, ses soixante-dix mille salariés produisent cent soixante-dix mille pneus. A côté, l'entreprise produit également des lances à incendie, des bonnets de natation, des balles de golf et bien d'autres articles en caoutchouc. En 1967, on prend la décision de changer définitivement le nom de la marque pour « Uniroyal ». Deux ans plus tard, l'entreprise introduit sur le marché le premier pneu pluie « The rallye 180 ». C'est le premier modèle au célèbre « parapluie », emblème d'Uniroyal jusqu'à aujourd'hui.

Le mariage avec Continental

En 1979, Uniroyal devient propriété du groupe allemand Continental et une partie de sa plus grande branche en Europe, « Continental Group ». Dans la nouvelle structure, la marque belge continue à développer sa spécialité, les pneus pour le revêtement mouillé. Immédiatement après la fusion avec Continental, la gamme d'Uniroyal s'enrichit également en pneus pour voitures tout-terrain.

En 1991, l'entreprise présente le modèle « RTT-1 », premier pneu à sculpture directionnelle de la bande de roulement, en forme de « V ». Grâce à cette construction, le pneu se caractérise par une absorption rapide de l'eau, assurant une excellente résistance à l'aquaplaning (ajoutons que, plus tard, selon la nouvelle stratégie d'image élaborée en 2001, tous les pneus Uniroyal sont dotés d'une bande de roulement sculptée en « V »).  En 1994, le nouveau produit historique est prêt : le pneu « Uniroyal MS plus 44 », qui apporte à la marque de nombreuses victoires dans des tests comparatifs d'associations de consommateurs. Idem pour le modèle d'été « The rallye 580 », présenté en 1995.

Uniroyal est désormais une marque appréciée dans le segment médian. Et le slogan « le pneu pluie » rappelle à la plupart de conducteurs l'entreprise belge. Le parapluie le symbolisant parle de lui-même.

Vous appréciez notre article?
Cliquez sur le bouton "J'aime"

Merci
Ajouter un commentaire
(Attention: les commentaires sont en modération)

  1. Vendeurs expérimentés
  2. Achats en toute
    sécurité
  3. Un grand choix de
    produits
  4. Livraison gratuite
  5. Les garages partenaires