Découvrez pourquoi il est nécessaire d’assurer la bonne pression des pneus. Découvrez les résultats des études et les conséquences qu’entraîne une pression inadéquate des pneus.

La pression dans les pneus a un grand impact sur la sécurité et les coûts de déplacement. Il est bon à savoir que ce n’est pas seulement une pression trop basse qui a un impact négatif. Une pression trop haute est aussi nuisible. Nous vous présentons dans l’article les causes et les conséquences d’une pression inadéquate des pneus et nous vous conseillons comment assurer les valeurs adéquates.

Les informations sur la pression correcte des pneus se trouve très souvent sur la trappe essence du véhicule.

Quelle devrait être la pression de mes pneus ?

Recommandée par le fabricant de votre voiture. Chaque voiture demande une différente pression des pneus. Tout dépend de son poids, de ses dimensions et de ce qui est transporté. Prenez en considération le fait que les valeurs indiquées concernent le déplacement d’une seule personne, tout comme le déplacement avec des passagers et des bagages. Le déplacement avec une charge nécessite la modification de la pression des pneus.

Pression des pneus et sécurité

Comme l’indique l’Administration américaine de sécurité routière, une trop faible pression des pneumatiques entraîne un rallongement de la distance de freinage de 22 %.

Les tests Bridgestone ont démontré que jusqu’à 6 % des accidents mortels sur les routes sont causés par la crevaison des pneus, leur éclatement ou la baisse de la pression.


Pression des pneus et coûts de déplacement

Les pneus avec une faible pression augmentent la consommation de carburant et réduisent considérablements leur kilométrage.

Les tests réalisés au Canada démontrent que la pression idéale des pneus donne 2 semaines de conduite sans nécessité de ravitailler le véhicule par an (pour un conducteur moyen).

Une trop faible pression des pneus peut réduire le kilométrage des pneumatiques même de 40 % (selon les tests Bridgestone).

Pression des pneus et environnement

Selon les tests du Centre Technique Européen Bridgstone, les conducteurs de l’Union européenne ont brûlé inutilement 3,9 milliards de litres de carburant et ont usé prématurément 29,6 millions de pneus en 2008. En conséquence, 7,8 milliards d’euros ont été gaspillés et 9,2 mégatonnes de CO2 ont été émises dans l’atmosphère. Ce sont les résultats de l’examen des pneumatiques de 31178 voitures particulières, réalisé en 2008 dans 14 pays de l’Union européenne.

Quelles sont les causes de la perte de pression dans les pneus ?

Selon les études du Department Of Transport américain, la trop faible pression des pneus est dans 85 % des cas causée par la perte progressive et légère, mais régulière et constante, de l’air dans les pneus. Seulement dans 15 % des cas, la trop faible pression des pneus est causée par la perte de l’air dans le pneu suite à des dommages liés à l’exploitation (p.ex. choc contre un trottoir ou tout autre choc).

Quelles sont les causes de la perte normale de pression des pneus ?

La pression des pneus fuit normalement pour plusieurs raisons. Ce sont principalement :

  • le montage incorrect des pneus,
  • l’influence de la température,
  • les petits dommages,
  • valves de pneux non étanches.

À quelle fréquence doit-on contrôler la pression ?

La pression doit être contrôlée préventivement une fois toutes les deux semaines, et obligatoirement au moins une fois par mois. Il est également conseillé de la contrôler avant chaque long déplacement.

Pression adéquate des pneus à profil bas.

Comment contrôler la pression ?

  • Contrôler la pression sur des pneus froids.
  • Il est déconseillé de contrôler la pression des pneus à vue d’œil, surtout en ce qui concerne les pneus à profil inférieur à 65.
  • Le plus raisonnable est de s’adresser à un service d’entretien de pneus ou de se rendre à une station-service où il est possible de déterminer précisément de combien de bars la pression des pneus a baissé.

Où trouver les informations sur la pression recommandée pour mon véhicule ?

Les informations sur la pression adéquate se trouvent :

  • dans la boîte à gants,
  • sur l’étiquette sur le montant de la portière du conducteur,
  • sur la trappe essence du véhicule,
  • dans le mode d’emploi du véhicule.

La valeur de la pression peut être exprimée en bars ou en atmosphères. La conversion des valeurs de pression est assez facile. 1 bar, c’est combien d’atmosphères ? Les unités sont très proches. Un bar correspond approximativement à 0,9869 atmosphère.

Tableau des pressions de pneus

Si vous avez des difficultés à déterminer le niveau optimal de la pression de vos pneus, notre tableau de pressions pour les marques et modèles de voitures peut s’avérer utile. Il est disponible sur notre site dans l’onglet outils : tableau des pressions de pneus.

Est-il possible d’adapter la pression des pneus à nos préférences ?

Oui, il est possible de l’adapter dans une certaine mesure. Il est toutefois déconseillé de dépasser de +/- 10 % la valeur recommandée pour le pneu donné. Certains réduisent la pression pour augmenter le confort de conduite. D’autres augmentent la pression pour réduire la résistance au roulement (réduction de la consommation de carburant). Nous pouvons également décider ce qu’on veut gonfler dans nos pneus. Les options les plus souvent choisies sont l’air et l’azote purifié, qui offrent différents paramètres.

Quand est-ce qu’il faut penser au réglage de la pression ?

  • lorsqu’on roule avec une remorque,
  • lorsqu’on modifie considérablement la charge du véhicule,
  • lorsqu’on roule en ville sur chaussée détériorée (une pression plus faible peut améliorer le confort de la conduite sur des routes abîmées),
  • lorsqu’on roule longtemps sur une bonne route à une vitesse considérable (une pression un peu plus haute peut réduire la résistance au roulement),
  • en cas de grands changements de météo – on utilise une pression un peu différente en hiver et en été.


Quelle pression dans les pneus d’été ?

En saison printemps – automne, on peut remarquer des variations de températures assez fréquentes. Il est entendu que l’augmentation ou la baisse de la tmepérature de 10°C modifie la pression des pneus même de 0,1 bar. Les conducteurs se demandent souvent quelle pression maintenir dans les pneus pour voyager en toute sécurité. La réponse est simple : le niveau recommandé par le fabricant. Il est donc indispensable de contrôler la pression régulièrement. Il convient d’observer les changements de température prévus et adapter systématiquement la pression de nos pneus aux conditions (périodes de chaleur ou de froid qui approchent).

Pression des pneus d’hiver

La pression des pneus et la température sont étroitement liées. Il est donc essentiel d’adapter le niveau de pression des pneus d’hiver aux conditions. Dans un climat tempéré, on peut tranquillement maintenir la pression adéquate recommandée par le fabricant. En cas de fortes gelés, il est possible de l’augmenter de 0,2 bar. Cela peut avoir un impact positif sur la maniabilité, la rigidité et l’adhérence de nos pneumatiques. Il faut cependant se souvenir de régler la pression sur celle qui est homologuée, lorsque la température monte.

Attention ! Il est formellement interdit de modifier la pression des pneus sur le même essieu. Un tout petit écart de la pression p.ex. dans la roue droite peut alors entraîner un basculement de la voiture vers la droite ou la gauche de la route.

Une pression adéquate a un impact sur de nombreux facteurs essentiels :

Pression à pleine charge – c’est la pression adéquate indiquée pour une conduite avec passagers et bagages. Sa valeur est le plus souvent de 0,4 à 0,7 bar plus élevée que celle qui est recommandée. Une fois la conduite à pleine charge terminée, il est conseillé de rétablir la pression optimale des pneus.

Sur le côté des pneus, un avertissement indique très souvent le risque d’endommagement en cas de conduite avec une pression inadéquate.

Causes d’une pression trop élevée des pneus

  • pression des pneus non modifiée après la conduite avec plus grande charge,
  • des erreurs de mesure (manomètre défectueux qui indique une valeur incorrecte).

Il convient de prendre l’habitude de contrôler la pression des pneus une fois toutes les deux semaines et avant d’entreprendre un long déplacement.

Pression des pneus – conséquences d’une valeur trop élevée

Les conséquences d’une pression des pneus trop élevée  peuvent être les suivantes :

  • la surface de contact du pneu avec le sol moins importante (pire adhérence des pneus),
  • les vibrations et les irrégularités de la chaussées plus ressenties (confort de conduite dégradé, bruit dans l’habitacle de la voiture),
  • transmission des vibrations à la voiture (usage accéléré des éléments de la carrosserie, jeux dans la suspension, pannes des systèmes électroniques),
  • usure irrégulière des pneus (plus grande sur la bande de roulement que sur les côtés),
  • plus grand risque d’endommagement du pneu en cas de contact avec le trottoir ou de roulement dans un trou sur la chaussée.

Ne faisons pas confiance aux manomètres à bas prix des supermarchés – ils peuvent indiquer des mesures incorrectes.

Une pression plus élevée des pneus peut avoir également des avantages

Les fabricants des véhicules indiquent parfois des valeurs de pression écologiques, à savoir plus élevées et en même temps optimisées en matière d’adhérence.

Trop faible pression des pneus – conséquences

  • forme du pneu plus plate au contact avec la chaussée,
  • endommagement durable de la structure intérieure du pneu (même si la pression est inférieure seulement de 0,4 bar),
  • consommation plus élevée de carburant, même de 5 % (en raison de la déformation supérieure et donc, des résistances au roulement plus élevées),
  • durée de vie réduite de la bande de roulement – même de 25 % – avec grande probabilité d’irrégularités de l’usure dans les pneus particuliers,
  • précision de conduite et stabilité du véhicule dans les virages dégradées.

Une pression des pneus adéquate assure non seulement le confort de conduite mais surtout la sécurité.

Comment assurer une pression adéquate dans les pneus ?

  • Maintenir la pression maximale des pneus recommandée par le fabricant (le plus souvent, ces informations sont fournies sur la trappe essence, sur l’étiquette sur le montant de la portière du conducteur ou sur la portière).
  • Vérifier régulièrement le niveau de pression – de préférence tous les matins, avant de prendre la route ou éventuellement une fois toutes les deux semaines et toujours avant un long déplacement.
  • Utiliser des manomètres électroniques 

Il est préférable de mesurer la pression des pneus le matin, avant de prendre la voiture. Si on n’a pas cette possibilité et on doit se déplacer en voiture vers un manomètre (p.ex. à la station-service), il faut laisser les pneus refroidir – adapter le temps de refroidissement à la distance parcourue. Une heure est un délai idéal, mais si on n’a pas assez de temps, il faut laisser refroidir les pneus pendant au moins 15 minutes (si le trajet n’était pas long). Le gonflage des pneus n’est pas difficile et la mesure de la pression des pneus ne dure que quelques instants. Une pression adéquate a un impact considérable sur sécurité routière.

Poursuite de la conduite après une crevaison

Il existe trois technologies qui le permettent :

  • des pneus plus rigides (utilisant la technologie Run Flat),
  • pneus auto-étanches,
  • pneus avec systèmes auxiliaires.

Les pneus Run Flat sont largement utilisés aujourd’hui. Les deux autres versions sont beaucoup moins fréquents. Cela est dû au fait que les pneus auto-étanches ont rencontré des problèmes d’équilibrage et les pneus avec systèmes auxiliaires se sont avérés trop chers dans leur exploitation, donc leur utilisation n’était pas rentable.

Section d’un pneu de type Run Flat de la marque Bridgstone.

Pneus rigides – Run Flat

Ce qui les distingue, c’est leur construction qui permet de maintenir le véhicule même après la perte complète de pression.

La rigidité est assurée par des inserts qui se trouvent à côté ou entre les couches de câblés résistants à la chaleur sur les parois latérales des pneus. Ces inserts empêchent la rupture des câblés, même en cas de perte de pression.

Les pneus rigides disposent également de talons spéciaux qui permettent au pneu d’adhérer plus étroitement à la jante, même après la perte de pression.

L’inconvénient de ces pneus est la nécessité d’équiper le véhicule d’un système de contrôle de la pression, car sans lui le conducteur peut même ne pas remarquer la baisse de pression et endommager ainsi le pneu encore plus.

Un pneu sans pression n’est plus un défi. Les pneus rigides assurent la pleine mobilité du véhicule pendant env. 80 km (à une vitesse qui ne dépasse pas 100 km/h), ce qui devrait permettre au conducteur de rejoindre le garage le plus proche pour gonfler les pneus.

Exemples de technologie Run Flat :

  • Bridgestone RFT (Run Flat Tire),
  • Dunlop DSST (Dunlop Self-Supporting Technology),
  • Firestone RFT (Run Flat Tire),
  • Goodyear EMT (Extended Mobility Technology),
  • Kumho XRP,
  • Michelin ZP (Zero Pressure),
  • Pirelli RFT (Run Flat Technology),
  • Yokohama Run Flat.

Pneus auto-étanches

  • Les pneus auto-étanches sont conçus de manière à étancher immédiatement et durablement la plupart des crevaisons sur la bande de roulement.
  • Ils disposent d’une couche supplémentaire sous la bande de roulement, qui est couverte d’un matériau d’étanchéité qui peut calfeutrer les trous percés par des clous ou des vis.
  • Ce pneu devient d’abord étanche autour du corps étranger et ensuite, une fois le corps étranger éliminé, le trou dans la bande de roulement est calfeutré. Tout ce passe presque immédiatement sans intervention active du conducteur qui peut ne pas remarquer cette crevaison.

Pneus avec système auxiliaire

  • Les pneus avec système auxiliaire utilisent des jantes spéciales qui font parties de l’équipement original de la voiture.
  • La bande de roulement s’appuie dans ce cas sur une bague de soutien fixée à la jante. Grâce à cela, la plupart des opérations mécaniques chargées de la mobilité du véhicule sont transférées du pneu vers la jante qui ne s’use pas aussi vite et ne doit pas être remplacée, même en cas de perte de pression.
  • L’inconvénient de ce système est que ces jantes spéciales ne sont pas adaptées aux pneus standards, donc le coût est beaucoup plus élevé.

Les pneus Michelin Pax sont un exemple de ce type de pneus avec système auxiliaire.

Indépendamment du système utilisé, aucun ne nous remplacera pour assurer et veiller à la pression adéquate des pneus qui est essentielle à leur exploitation correcte et surtout à notre sécurité.