Akron en Ohio. C’est ici , dans la ville appelée plus tard la capitale mondiale de l’industrie de caoutchouc, en 1900 est née une des marques pionnières dans le secteur des pneus. Firestone? Oui, cette dénomination paraît redoutable et majestueuse. L’entreprise la doit à son fondateur  Harvey S. Firestone.

Logo de la marque Firestone

Le logo de la marque.

Rencontre de Harvey Firestone avec Henry Ford

Rencontre de Hervey Firestone avec Henry Ford.

Detroit est le cœur automobile de l'Amérique. C'est là où se trouvent les sièges des grands groupes : Ford, General Motors et Chrysler. Tout le monde sait aussi que Modena, en Italie, est la mecque des fans de voitures rapides, on y trouve Ferrari, Maserati, De Tomaso, et, un peu plus loin, Lamborghini. De même, « la ville la plus pneumatique du monde » est Akron. C'est autour des Grands Lacs que naissent les grandes firmes comme BFGoodrich ou Goodyear. L'histoire de la marque Firestone commence peu de temps après.

Son créateur est né le 20 décembre 1868 dans une ferme du comté de Columbiana, dans l'Ohio. La propriété de la famille Firestone est édifiée à la fin XVIII siècle par l'arrière-grand-père de Harvey, Nicholas, à qui le président Thomas Jefferson en personne offre une parcelle de terrain. En 1895, Harvey, qui travaille à l'époque pour Columbus Buggy Works, fait connaissance d’Henry Ford avec qui, peu de temps après, il va entreprendre une collaboration de plusieurs années. Pour ses premières voitures, Ford utilise des pneus pour vélos. Firestone lui conseille d'essayer les pneumatiques utilisés pour les calèches fabriquées dans son entreprise. Il déclare aussi pouvoir fournir ces pneus pour les voitures de Ford. Dans ce but Firestone fonde en 1900 The Firestone Tire & Rubber Company et commence ainsi à créer les bases de l'industrie du pneu aux États Unis. Trois ans plus tard, grâce à un emprunt bancaire de quatre mille cinq cents dollars, Harvey démarre sa production dans une vieille fonderie à Akron, à l'aide de machines d'occasion et de douze salariés. En 1904, les premiers pneus de la marque Firestone sont prêts. Trois ans plus tard, Henry Ford achète deux mille jeux de pneumatiques pour son dernier modèle « T ». Il faut noter que c'est la plus grande commande dans la jeune histoire de l'industrie du pneu.

Fabrication des pneus Firestone

Ancienne usine des pneus Firestone.

50 ans de Firestone

Firestone ne se contente pas de ce premier succès et commence à travailler intensément à l'élargissement et à l'amélioration de sa gamme. En 1909, il présente le premier pneu antidérapant, deux ans plus tard, il a l'honneur de contribuer à la première victoire dans la course « Indianapolis 500 » remportée par Ray Horroun utilisant évidemment des pneumatiques de la marque Akron. Plus tard, les victoires dans l'Indy 500 deviennent la spécialité de Firestone.

L'entreprise conclut la décennie suivante avec pompe grâce à l'ouverture de filiales et d'usines au Canada (1919) et en Angleterre (1928). Les innovations qui manquent pas non plus, tant techniques qu'organisationnelles : en 1922, les ingénieurs de Firestone sont les premiers à concevoir un modèle de pneu basse pression, et en 1926, l'entreprise ouvre son réseau de services et de distribution aux États-Unis, lequel deviendra un modèle pour ses nombreux concurrents dans les années qui suivront.

Peu de temps après, l'entreprise doit poursuivre son activité sans son fondateur. En effet, Harvey Firestone décède en 1938. Pendant la seconde guerre mondiale, sous une nouvelle direction, elle tourne son activité vers la production pour l'armée. Juste après la guerre, Firestone ouvre son propre centre de recherche à Akron (1945). C'est là qu'est conçu le modèle « 500 » (500 pour célébrer la domination de la marque dans les courses d'Indianapolis) et destiné à la conduite à grande vitesse. On peut donc fêter les 50 ans de Firestone avec sérénité, d'autant que l'entreprise entame le demi-siècle suivant enrichie de la marque Dayton, achetée en 1961 à Dayco Corporation, et de nouvelles implantations en Europe.

Marque FirestoneAncien magasin de l'entreprise Firestone                    

Publicité de pneus Firestone et ancienne boutique de pneus Firestone.
 

L'aide du Japon

Le développement est interrompu à cause de mauvaises décisions de la direction de Firestone. Une des ces décisions est l'introduction tardive de pneus radiaux sur le marché. BFGoodrich et Michelin proposent déjà ce type de pneumatiques depuis la fin des années soixante, alors que Firestone à partir de 1971 seulement. Dans ces conditions, la démarche n’a pas été soit un succès commercial. De plus, une grande partie des pneus « 500 Radial » s'avère défectueuse et cause des accidents de la route, ce qui entraîne une avalanche de plaintes devant les tribunaux et de condamnations. La réputation de l'entreprise est sérieusement entachée et, au lieu de dégager des bénéfices, l'entreprise génère de plus en plus de pertes. A la fin des années soixante-dix, Firestone perd chaque année 250 millions de dollars. Neuf des dix-sept usines sont fermées, dont six le même jour, et le siège de l'entreprise est transféré d'Akron à Chicago. Le nouveau président, John Nevin, entreprend des négociations avec des investisseurs potentiels, d'abord Pirelli, puis, après l’échec, avec le groupe japonais Bridgestone qui, dès 1983, achète le premier établissement de Firestone à La Vergne dans l'état du Tennessee. En 1988, les Japonais prennent finalement possession de toute l'entreprise américaine au prix de 2,65 milliards de dollars.

Pneus Firestone-pour les moto de sport

Pneus Firestone - exploités pendant les courses.

Une sortie de crise laborieuse

Cette acquisition commence par une restructuration profonde qui engloutit encore 1,5 milliards de dollars. Les dirigeants de Firestone reviennent de Chicago à Akron, puis, en définitif, s'installent à Nashville dans l'État du Tennessee. Pour ses 100 ans, l'entreprise doit affronter de nouveaux problèmes. Une partie des pneus utilisés dans la Ford Explorer s'avère défectueuse et explose à grande vitesse causant sur la route la mort de plus de 200 personnes. C'est ainsi que s'achève une collaboration de plus de 100 ans avec Ford. L'entreprise doit encore prendre d'autres décisions : l'usine de Decatur dans l'État de l'Illinois, où sont fabriqués les pneus défectueux, est fermée. La suite du programme de redressement exige des économies importantes grâce auxquelles l'entreprise américaine parvient finalement à la rentabilité. De plus, elle renoue avec le succès sur les circuits d'où elle avait disparu après les problèmes des années soixante-dix. D'autres victoires dans l'Indy 500 contribuent également à regagner une partie de la renommée passée de Firestone. Il faut ajouter que Arie Luyendyk est le cinquantième pilote qui remporte Indianapolis avec des pneumatiques de l'entreprise américaine.

Consultez notre offre de pneus Firestone.