De plus en plus fréquemment les fabricants de véhicules de tourisme et des véhicules utilitaires remplacent la roue de secours par un set de dépannage ou par un système semblable de réparation. Cela leur permet de gagner une place supplémentaire dans le véhicule, tout en diminuant son poids. Quant aux propriétaires de véhicules équipés d’un réservoir de gaz placé dans le coffre, ils cherchent souvent une alternative pour palier l’absence de l’espace prévu, normalement, pour la roue de secours.

Depuis quelques années déjà, les magasins spécialisés en automobile proposent des bombes anti-crevaison, et parfois meme, des sets de dépannage, composés d’un produit d’étanchéité anti-crevaison et d’un compresseur qui permet la réparation du pneu endommagé. Le club automobile ADAC a testé l’efficacité de treize produits de ce type.

Les sets de dépannage et les bombes ont un trait commun – ils présentent une efficacité moyenne tout en permettant de rouler, à une vitesse moyenne, jusqu’au garage le plus proche ou jusqu’au domicile, pourtant la réparation effectuée à l'aide de ces moyens n'est jamais durable. Il faut néanmoins souligner qu’un pneu crevé, obturé à l’aide d’une bombe ou d’un set de dépannage peut ne plus être réparable. Nombreux sont les vulcanisateurs qui refusent alors de les réparer. En cas d’une réparation infructueuse, le propriétaire du véhicule est amené à acheter deux pneumatiques. Pourquoi deux ? Car les deux pneus montés sur le même essieu doivent être identiques et avoir la même profondeur de rainures de bande de roulement. Il est plus judicieux de changer quatre pneumatiques en même temps, surtout dans les véhicules dont les quatre roues sont motrices, et dans les véhicules équipés d’un systeme de contrôle de stabilité de la trajectoire.

De grandes différences d’efficacité

Il s’est avéré que les bombes bon marché sont à déconseiller car elles ne peuvent être utiles qu’en cas de dommages mineurs du pneumatique et que leur mode d’emploi est trop succinct. De surcroît, elles peuvent être complètement inefficaces en cas de basses températures. Il en résulte que la réparation faite avec ces moyens ne vaut pas la peine.

Le remplacement du pneu.

Le changement du pneu.

Les sets de dépannage, composés d’un produit d’étanchéité et d’un compresseur (d’une pompe à air), sont nettement plus performants, quoique leur efficacité puisse également varier. Selon les tests réalisés par ADAC, cinq sets ont reçu la note « bien », deux ont obtenu la note « suffisant », et trois ont été évalués comme médiocres. Le Premium Seal Repair a été choisi en tant que meilleur produit pour une réparation durable, grâce à son composant d’étanchéité en microfibres, permettant d’obturer même des crevaisons assez importantes. De plus, le produit est fourni avec un mode d’emploi clairement expliqué et l’ensemble du set peut être jeté avec les ordures ménagères courantes, une fois utilisé. Selon les personnes réalisant le test, le seul hic du set demeure dans sa pompe à air, jugée trop peu performante, ainsi que dans la difficulté de lecture du manomètre.

Cependant, tout set de dépannage ne permet de rouler que de manière limitée, la condition étant de maintenir une vitesse de conduite moyenne, et cela sur une distance relativement courte. Des dommages importants, une suppression de la bande de roulement, une défectuosité du flanc latéral du pneu ou des valves, ne peuvent être réparés à l’aide de ce type de set. Chaque réparation de ce type n'est que temporelle.

Une alternative à la roue de secours ?

Aussi bien les bombes anti-crevaison que les sets de dépannage ne sont pas en mesure de remplacer une roue de secours, même quand il s’agit d’une galette. La diminution de la consommation de carburant (due à une moindre charge) et l’espace supplémentaire dans le coffre ne peuvent pas compenser l’absence de roue de secours. Cependant une solution alternative existe. Il s’agit des pneumatiques de type run flat, conçus de telle façon que même sans pression ils peuvent continuer à rouler pendant 150 km environ (à 80 km/h).

Afin d’éviter tout dommage des pneus, ADAC conseille l’utilisation d’un système de contrôle de pression des pneus. Ce type de procédé permet de détecter aussitôt une défectuosité et d’empêcher ainsi un incident lors de la conduite.
Rien ne peut remplacer une roue de secours. Cependant, si nous avons installé dans notre véhicule un réservoir torique LPG, qui a pris la place de la roue de secours, nous sommes obligés de recourir aux solutions alternatives, comme les sets de dépannage ou bombes anti-crevaison, pour remplacer la roue de secours. Peu cheres mais généralement aussi peu efficaces, les bombes coutent environ 10 euros. Les sets de dépannage incluant un compresseur sont plus couteux, leur prix varie entre 30 et115 euros, sachant que pour l’achat d’une recharge supplémentaire (en vue d’une réutilisation du set), il faut payer environ 40 euros. Certains sets de dépannage ne s’utilisent qu’une fois.