Histoires des pneus Goodyear

  • Auteur: OPONEO.PL
Dans la mythologie grecque il y avait un dieu qui portait des sandailles aux ailes. Grâce à ces ailes Hermès pouvait se déplacer d'un lieu à l'autre. Des siècles se sont écoulés et les souliers  aux ailes ont été remplacés par les pneus. Pour qu'il n'y ait aucun doute, les pneus portent le signe d'un pied ailé.

Charles Goodyear-fondateur de l'entreprise

Charles Goodyear.

L'idée de faire référence au mythique patron des voyageurs et au messager de bonnes nouvelles dans l’emblème de son entreprise est à porter au seul crédit de son fondateur, Frank Seiberling. Son œuvre d'art préférée est la sculpture d'Hermès qui se trouve dans le hall de sa maison à Akron. C'est en 1901 que le symbole au pied ailé est utilisé pour la première fois dans une publicité de la marque publiée dans le « Saturday ». C'est aujourd'hui le symbole d'un des trois premiers producteurs du monde.

Hermès donne son emblème à l'entreprise. Charles Goodyear, quant à lui,  entrepreneur américain et fondateur des bases de l'industrie contemporaine du caoutchouc, il lui donne son nom. En 1839, il met au point le procédé de production de la gomme, et cinq ans plus tard, il dépose le brevet de sa méthode de vulcanisation du caoutchouc. Malgré ses mérites, Goodyear décède dans la misère en 1860, et presque quarante ans après sa mort, Frank Seiberling, dont nous venons de parler, décide d'honorer sa mémoire. L'entreprise qu'il a fondée en 1898 prend le nom de « Goodyear Tire & Rubber Company ».

Ancienne usine des pneus GoodyearPublicité des pneus Goodyear

Usine de l'entreprise Goodyear.                 Ancienne publicité de Goodyear.

Avec l'aide du beau-frère

Seiberling finance ses premiers investissements par un emprunt à son beau-frère. Dans un premier temps, son modeste établissement d'East Akron dans l'Etat de l'Ohio produit des pneus pour vélos et diligences, des supports pour fers à chevaux, des lances à incendie, des joints et... des jetons de poker. A l'époque, Seiberling ne rêve même pas d'un grand groupe : au début il embauche treize salariés, et l'approvisionnement en caoutchouc et en coton de tous les coins les plus éloignés du monde est difficile à cause de la faiblesse des infrastructures de chemins de fer et du manque d'accès à la mer. Le pied ailé d'Hermès apporte vite de bonne nouvelles. A peine quelques mois après la production du premier pneu par Goodyear, l'entreprise devient en un éclair une des plus importantes du secteur. Son démarrage sur le marché du pneu pour voitures, qui se développe très vite, est lui aussi réussi. En 1907, Seiberling ouvre une nouvelle usine à Detroit, où l’on produit notamment les pneus destinés à la dernière voiture d'Henry Ford, le modèle « T ». En fin de décennie, les chiffres d'affaires annuels de Goodyear font un bond à plus de quatre millions de dollars, et les pneus au « wingfoot » sont utilisés par une voiture roulant sur les routes américaines sur trois. La marque peut faire sa publicité sans modestie avec le slogan: « More people ride on Goodyear tires than on any other kind », soit en traduisant librement : «Aucun pneu ne se vend aussi bien comme celui de Goodyear ». Parmi eux il y a le modèle « All-Weather Tread » – le premier pneumatique antidérapant avec bande de roulement en forme de diamant destiné à la conduite par tous temps. Goodyear les introduit sur le marché en 1908. En 1917, l'entreprise démontre les capacités « tout-terrain » de ses pneus en envoyant le camion baptisé « Wingfoot Express » sur route difficile d’Akron à Boston. C'est la première initiative de ce type dans l'histoire de l'automobile.

Siege de Goodyear Ancienne publicité de Goodyear

   Siège de l'entreprise Goodyear.               Ancienne publicité de Goodyear.

Nobel pour Flory

Quelques années plus tôt, l'entreprise ouvre un nouveau chapitre de son histoire. Ses ingénieurs élaborent le premier pneu pour avions qui remplace les patins et pneus pour vélos utilisés jusqu'ici dans l'aviation. Après le déclenchement de la seconde guerre mondiale, Goodyear a pratiquement le monopole de la production de dirigeables. Le marché des dirigeables s'effondre après la fameuse catastrophe d'Hindenburg. Plus tard, l'entreprise construit d'impressionnants « zeppelin » destinés, disons, au divertissement. Jusqu'à aujourd'hui les dirigeables marqués « Goodyear » (par exemple « Spirit of America », « Spirit of Goodyear » et « Spirit of Innovation ») ont pris une part importante dans la stratégie promotionnelle de la marque américaine.

De tous temps, Goodyear a eu beaucoup de choses à promouvoir. En 1926 c'est le premier producteur de pneus et de gomme. A cette époque déjà, les produits de l'entreprise sont présents sur presque tous les continents et son chiffre d’affaire atteint 250 millions de dollars. En 1934, Goodyear présente le premier pneu hiver clouté et, trois ans plus tard, le premier pneu d'Amérique en gomme synthétique. Le développement dynamique n'est pas arrêté par le déclenchement de la seconde guerre mondiale – l'armée américaine utilise pourtant des bateaux pneumatiques, des gilets de sauvetage, et beaucoup d'autres accessoires, y compris des pneus, élaborés à partir du caoutchouc. En 1943, Goodyear crée une activité de recherche pour laquelle des dizaines de brevets essentiels, et pas seulement pour l'industrie automobile, sont déposés. Les scientifiques de l'entreprise mettent par exemple au point un polymère utilisé en médecine pour la production de valves cardiaques artificielles et de prothèses d'articulations. Ils imaginent le premier processus de production de mercaptobenzothiazole (MBT), accélérateur de la vulcanisation qui donne à la gomme une exceptionnelle durabilité et résistance à l'usure. Ce secteur de recherche est aussi un laboratoire d'expériences, notamment pour Paul Flory, lauréat du Prix Nobel de chimie.

Ebauchage des pneus Goodyear    Fabrication des pneus Goodyear

Fabrication des pneus Goodyear.

A la vitesse du son

En 1959, Goodyear peut se vanter d'un autre succès. Avec le pneumatique au pied volant, Mickey Thompson bat le record de vitesse pour un véhicule terrestre : au fond du lac asséché de Salt Flats à Bonneville, dans l'Etat de l'Utah, Thompson atteint 531 km/h. Cinq ans plus tard, son record est amélioré par Craig Breedlove qui, avec l'aide de Goodyear, est le premier homme à vaincre la vitesse de son (1 mach) – 1200 km/h. Avec d'autres records, l'entreprise peut fêter la production de son milliardième pneu.

Il devient vite évident que la Terre et l'air ne suffisent pas au « pneu ailé ». En 1970, Goodyear débarque sur la Lune. La Jeep lunaire de la mission Appolo 14 est équipée de pneumatiques de l'entreprise américaine, portant le signe « XLT ». Malgré la dimension exceptionnelle de l'évènement, les routes terrestres et le désert restent la priorité de l'entreprise. En 1977 Goodyear élabore le premier pneu radial toutes saisons « The Tiempo ». Dix ans plus tard, il présente le pneu haute performance « ZR-S » pour les vitesses dépassant 240 km/h et en 1992, le modèle « Aquatred » doté d'une sculpture révolutionnaire qui évacue l'eau. D’utres innovations ont lieu : le premier pneu « Run Flat » résistant aux crevaisons, le pneu « Infinitred » vendu avec une garantie sans limite de durée sur l'usure de la bande de roulement ainsi que la série « EMT » technique augmentant l’autonomie en cas de crevaison.

Véhicule cosmique équipé de pneus goodyear   Tests de pneus Goodyear

           Goodyear débarque sur la lune.               Pneus neige Goodyear.

Akron, la capitale mondiale du pneu

Hormis les pneus, Goodyear a construit au fil des années une marque puissante dans la production notamment de produits chimiques, de caoutchouc naturel et synthétique, de courroies de transmission, de bandes, de tuyaux industriels ainsi que des matériaux pour le bâtiment. Pratiquement depuis ses débuts, la marque est associée au sport motocycliste. 368 victoires, 25 titres de champion du monde des pilotes et 26 de champion du monde des constructeurs en 34 participations – ce sont des records avec co-participation de l'entreprise dans Formule-1. Il ne faut pas non plus oublier les succès dans la course NASCAR ou les raids 4x4 Eco-Challenge. De même, la conduite déjantée de Batman dans les aventures successives de l'homme-chauve-souris a beaucoup de points communs avec le sport. Le pneumatique de son « Batmobile » est justement fourni par Goodyear.
Aujourd'hui un pneu sur cinq acheté dans le monde porte l’emblème au pied ailé ou provient des entreprises appartenant au groupe Goodyear Tire & Rubber Company. Le groupe Goodyear est dominant sur le marché des pneumatiques aussi bien en voiture qu'en camion et ses produits sont fabriqués dans 85 établissements dans le monde entier et vendus dans 180 pays. D'autres marques, Dunlop, Dębica, Fulda, Sava, Kelly et Fierce appartiennent au groupe. Mais son siège se trouve toujours là où il y a cent ans Frank Seiberling inventa le concept du « business volant ». Grâce à lui, Akron devint la capitale mondiale du caoutchouc.

Consultez notre offre de pneus Goodyear.

Vous appréciez notre article?
Cliquez sur le bouton "J'aime"

Merci
Ajouter un commentaire
(Attention: les commentaires sont en modération)

  1. Vendeurs expérimentés
  2. Achats en toute
    sécurité
  3. Un grand choix de
    produits
  4. Livraison gratuite
  5. Les garages partenaires